Immobilier et construction

La Compagnie Européenne de Garanties et Cautions délivre sa vision du marché de l'immobilier en France

En tant que garant multimarché, nous sommes un observateur privilégié du comportement du marché de l’immobilier français.

Quelles sont vos positions sur le marché immobilier ?

L’année 2013 se clôture sur une production soutenue de notre activité de caution solidaire des crédits immobiliers aux particuliers. Nous avons cautionné 238 0 000 prêts immobiliers aux particuliers, pour plus de 22 milliards d’euros, soit une hausse de + 44 % par rapport à 2012. Cette performance repose sur la pertinence de notre offre auprès des emprunteurs et sur son attractivité pour nos partenaires. La caution solidaire Saccef facilite l'accès au crédit immobilier en sécurisant à 100 % le prêteur. Pour les banques partenaires, la caution Saccef agit comme un mécanisme de sécurisation des crédits immobiliers permettant la meilleure maîtrise du risque.

Nous avons garanti 1 maison sur 4 construite en France dans le cadre d'un contrat de construction de maison individuelle, via notre offre Cegi de bon achèvement, soit plus de 14 400 maisons individuelles en 2013.

Nous délivrons des garanties auprès des promoteurs immobiliers, des administrateurs de biens et des agents immobiliers et, dans le cadre de la loi Hoguet, les garanties émises via notre offre Socamab couvrent 5,7 milliards d’euros d’encours, en progression de 7 %.

À ce titre, nous sommes un observateur privilégié du comportement du marché de l’immobilier en France.

Comment se présentent les prochains mois sur ce marché ?

On constate un paradoxe sur le marché du financement de l'habitat en France. En 2013, le niveau des transactions immobilières est resté atone, les ventes dans l'ancien ont marqué un repli de 6 % sur l'année. Cependant la commercialisation de biens neufs s'est maintenue, même impactée par le durcissement des mesures fiscales et la chute des investissements locatifs.

Des facteurs résilients soutiennent en effet le marché français : le désir d'accession à la propriété est prégnant chez les ménages, l'immobilier est considéré comme une valeur refuge et les besoins en logement sont récurrents.

Cette tendance de fond permet au marché national d'échapper à une forte correction, contrairement à ce qui a été observé en Europe. La production de crédits à l'habitat octroyés par les établissements bancaires en France a ainsi connu une croissance de 53 % avec 150,8 milliards d'euros en 2013 (source : Banque de France). La part de la caution Saccef sur ce marché a atteint 14,7 %.

Les taux de crédit à l'habitat ont bénéficié de l'apaisement des inquiétudes sur la zone euro et de la baisse consécutive des taux de marché. Les propriétaires emprunteurs ont souhaité tirer parti de possibilités de refinancement à des conditions plus avantageuses. Notre activité de cautionnement va continuer à bénéficier de ce phénomène conjoncturel de rachats d'encours interétablissements.